dimanche 15 mai 2011

Jour 7 Lofoten (24/04)

Qui dit aller dormir tôt dit se lever tôt. On est debout à 7h, le soleil est déjà levé depuis 3h, on déjeune chaleureusement, on s'équipe, on range tout et avant de quitter définitivement cet endroit on décide de faire une petite balade sans sac jusqu'à un petit lac gelé entouré d'un cirque. La balade est plus longue que prévue, on met 1h40 A/R.







Vers 11h on quitte le refuge et on part pour 10 km à pied. Heureusement un 4x4 passe par là et nous prend après 1h de marche. Il nous amène sur la route principale où nous faisons du stop. Nous sommes pris au bout de quelques minutes, et amenés un peu plus loin à Ramberg ou nous déjeunons sur la "plus belle plage des Lofoten", ce qui est faux puisque celle d'y a 2 jours était plus belle.






Après mangé, on remarche une centaine de mètres et on refait du stop. Nos 2 amis randonneurs que l'on avait rencontré la veille nous prennent, ce sont des belges de Gent, très sympas of course qui vont pile au même endroit que nous, quelle chance ! On s'arrète donc à Nusefjord (patrimoine mondial de l'Unesco)., d'ou nous commençons une petite balade vers le seul moulin à vent des Lofoten.

























On fait un détour voulu, on voit des mouettes, lagopèdes, aigles et un paysage magnifique avec de belles falaises et un rocher super.










On plante notre tente à 1h de marche du village avec vue sur l'océan, et dans le fond, les montagnes ennéigée du continent.

lundi 9 mai 2011

Jour 6 Lofoten (23/04)

Réveil 8h30, on regarde dehors, il ne pleut pas. Le soleil éclaire déjà la mer, mais les nuages sont là eux aussi. On prend notre bon chocolat chaud et nos céréales aux fruits rouges qui déchirent. Oui comme vous l'aurez remarqués lors de ce séjour notre intérêt culinaire a été mis en avant. On se met en route vers la deuxième partie de la plage. C'est condition extrême, vagues, pierres lisses et glissantes, main courante et on doit même faire une pédale avec nos sacs de 20kg, c'est du lourd !



De là, on délaisse la mer pour retrouver la neige, les minis avalanches qui nous parpinent tout le long et le lac glacé.
Les passages de neige sont trop courts pour utiliser les raquettes. Damned, on s'est fait eu !










On arrive à une superbe cabane, 11h40, dans un cirque, les nuages se dispersent pour nous laisser avec un somptueux ciel bleu. C'est l'endroit révé pour faire une bonne pose, séchage de duvet, chaussettes, pieds et biensûr un bon repas (couscous raisins, macro à la tomate, cracottes jambon/saucisson). Et ne perdons pas la tradition, le dessert est à chercher dans les murs de la cabane. Il est 13h52, l'endroit nous plait, on y est encore. On observent les cascades de neige.
















14h30, on décide finalement de quitter notre petit endroit paradisiaque. On redescend doucement vers le Selfjord. Arrivé en bas, des Norvégiens nous disent que notre clé DNT pourrait éventuellement fonctionner pour la cabine de Selfjordhytta. On tente, au pire, on la plantera ! Le paysage est toujours aussi beau !







Je souffre de mon ampoule, heureusement qu'au refuge il y a l'éléctricité ! On arrive enfin à la cabine, la clé va t'elle nous ouvrir.....  Ce n'est pas la même serrure !! Ohhh, mais il y a juste derrière une autre cabine, 2ème chance, et c'est la bonne !! les portes s'ouvrent et l'endroit est tout mignon comme d'habitude. On s'installe, on boit un chocolat chaud en feuilletant les magasines pour avoir des idées de rando.




On décide d'aller faire un petit tour, mais mon pied me fait trop mal, on se rabat sur les mots fléchés. On mange pâtes au pesto, parmesiano le retour. On allume le poele pour finir de faire sécher nos affaires, il fait chaud, très chaud, trop chaud... On s'endort.

dimanche 8 mai 2011

Jour 5 Lofoten (22/04)

Réveil 5h30, on déjeune, range tout et on se met en route vers Reine. Biensur il suffit qu'on mette le nez dehors pour qu'il pleuve. Sur la route on croise plusieurs lapinous blancs.

On arrive à Reine, 20 min en avance, c'est désert. C'est mal parti pour qu'il y ait un ferry. 8h, Zdeno et ses 3 amis nous rejoignent. On essaye désespérément d'avoir des infos, mais en vain, du coup on déprime. En plus j'ai oublié mon baton (il m'en reste plus qu'un, l'autre a cassé à A).








 Comme le Reinebrigen (le sommet au dessus de Reine) est en condition trop extrême, on marche un peu au dessus de Reine ou on tombe sur un joli ptit lac gelé. Puis on décide d'aller sur une petite bute pour avoir une meilleure vue sur le "plus beau village de Norvège". Le temps s'améliore petit à petit, il ne pleut plus, c'est déjà ça.



Le soleil arrive, on se régale avec nos succulentes pâtes au pesto, parmesan. On se remet en route vers le nord, appareils photos en main. 






  video
A la sortie du village on tente le stop, mais pas vraiment de succès. Une voiture de 4 français s'arrrette pour prendre des photos. Ayant pitié de nous, un vient nous parler en anglais, on enchaîne dessuite en français. Ils nous proposent de nous prendre en se serrant dans la petite polo. Par la suite, il s'avère que ce sont de très bons amis à une voisine de Mathilde, erasmus à Bergen. Le monde est petit, on se le dit souvent. Après un trajet sympathique, ils nous déposent à l'intersection de fredvang. De là, on marche sur la route pendant 1h30, l'eau est turqoise. 
Le temps est toujours au beau fixe. Enfin on quitte la route pour commencer l'ascension vers Kvalvika sous le regard attentif de l'aigle. On se dirige vers le soleil.

Arrivé au col, on trouve la même plage que dans le film "The beach", terrain de golf, place de camping, tables, barbeuc, balançoire... c'est magnifique ! On se fait un petit chocolat chaud face à l'océan. On installe notre campement et on met en route le riz "chili con carne" en poudre. 
Pâques approche, les lapins blancs sont là, on part cacher les oeufs. On mange et on va chercher nos oeufs pour le dessert.

Petite promenade digestive, on rencontre des huitriers-pies, des restes de baleine et une joli petite cabane de surfeur tout en recyclage. Mathilde part à la recherche des lapins blancs. Etons au pays des merveilles avec tout ces mignons lapinous blancs ou dans Monty python ou les lapins blancs attaquent ... Il est plus sage de les laisser tranquille et d'aller admirer le coucher du soleil sur la plage. Les nuages nous gachent un peu le spectacle. 



Il s'est couché, c'est à notre tour...

jeudi 5 mai 2011

Jour 4 Lofoten (21/04)

Pendant que Mathilde dormait tranquilement, j'écoutais le chant du coq de bruyère, et au loin celui des mouettes. Réveil 4h30, Mathilde va faire pipi, elle fait fuir notre ami le coq qui chantait pas loin de là. On va pouvoir enfin dormir tranquille, mais non, il y a du vent. Le jour est déjà là, il fait gris. Heureusement qu'on a nos caches yeux du train. On se réveil vers 8h30, il pleuviotte.On mange notre christollen au chaud dans la tente avec une petite cup of tea. Il pleut de plus belle. On se dit qu'on va attendre la fin de la pluie pour se remettre en route. 

On sort la radio, le femme actuelle et on s'attaque aux mots fléchés. Mathilde s'endort. La pluie s'arrette, c'est le moment !! On sort de la tente et on plit bagages. On descend sur Å et commence à marcher vers Reine prêt à sortir le pouce. Un papi propose de nous prendre dans sa papa mobile, mais il dit ne pouvoir en prendre qu'un. On le remercie mais on continu à marcher. 100 m plus loin, il nous attend et nous propose de faire l'aller-retour pour nous y conduire. Très gentil. 



On le remercie de plus belle mais ce n'est pas un aller-retour qu'il aurait du faire mais 4 avec les sacs ! On continue notre marche. A Moskenes on hésite à retourner aux toilettes mais on s'accroche et on continu, faisant du stop. Un fourgon arrive, c'est notre chance. Il s'arrette et on voit les 2 gars qui campaient sur le même chemin que nous dans la camionette. 






On croit reconnaitre notre fameux contact local, avec qui on correspondait pour avoir des infos sur les conditions de la neige, et il nous avit envoyé une photo de lui en ski de randonné. Ne serait ce pas Olé Christian ? Il nous dépose à Reine, on discute, c'est bien lui !! Il nous donne des conseils, et nous laisse là. Il pleut.. On se pose pour pique-niquer sous un abri en bois. Il y a une petite supérette, on y fait un tour pour s'y réchauffer. Qu'est ce qu'on fait ? On mange du chocolat, on prend nos sacs et on va voir si l'église est ouverte. Elle est fermée.. On se dirige vers l'embarcadère, le bateau est à 15h, pour aller à Vinstad vers une jolie plage. Il est 14h11, il pleut, on a froid. On décide de faire du stop pour rentrer à nos toilettess'y sécher. On se fait prendre en stop par 2 jeunes, un Anglais et un Belge. Arrivé à nos toilettes, on se fait un petit chocolat chaud, on rencontre un Norvégien qui parle le patoi norvégien. On lui sort notre seule phrase en Norvégien et à notre grande surprise il l'a comprise ! Je sors faire un tour dehors. 

video

En passant devant le seul bar du village de Moskenes, à côté de nos toilettes 4 étoiles, je vois quelqun par la fenêtre qui me fait signe. Ne connaissant personne ici, je trace ma route. La personne me rattrape, mais qui est-ce donc ?... C'est Zdeno, un ami de Bø erasmus Slovaque. On échange 2-3 mots et on se dit à demain pour tenter de prendre le ferry ensemble à 8h du matin. On mange et on fait une petite promenade pour digérer. La pluie a cessé, mais il est l'heure d'aller se coucher, demain réveil tôt. 

dimanche 1 mai 2011

Jour 3 LOFOTEN (20/04)

Réveil 8h30, il pleuviotte, mais il y a des éclaircies. On part se promener légé direction les séchoirs à morues ou l'activité bat son plein.






























La pluis s'arrette, on se charge et on marche le long de la route vers Å. Bercé au son des vagues et l'odeur de la morue, on avance d'un pas ferme, tout en s'arrétant pour prendre 3 photos et faire 2/3 courses.










Arrivé à Å, on visite et on mange notre délicieux pain chaud. On regarde la carte et c'est parti pour une petite ballade vers l'ouest. On plante la tente assez rapidement pour randonner légé.











On continue direction un col ou on doit avoir la vue sur les 2 côtés de l'île. Il grêle, heureusement que quelques secondes. Entre deux mouettes on voit une perdrix blanche. Notre ascension se fait plus raide. Le lapinou blanc nous montre le chemin, on est au pays des merveilles.










C'est raide, très raide, 50°. La chute des blocs de glace qui dévalent la pente à quelques mètres de nous nous font renoncer à l'ascension périlleuse. On prend des photos et on descend lézarder sur un caillou au soleil.








On rejoint notre tente qui est toujours là. On mange du poisson traditionnel des Lofoten, ils l'appellent "Findus". Il kaï kaï le chat, on se met au chaud dans la tente, où on écrit notre journal. Il est 20h45, nous allons dormir.