vendredi 24 septembre 2010

Climbing in Norway

Le weekend dernier nous avons pu emprunter des vélos à l'université. Le beau vélo rouge sur la gauche, c'est le mien, il n'a que deux vitesses, et un frein en torpédo pour les connaisseurs...celui de droite étant celui de Mathilde, plus traditionnel, mais la chaîne qui saute dans presque toutes les vitesses..et encore nous avons eu les meilleurs vélos.






Nous avons donc décidé de partir avec nos deux bicyclettes de collection vers la falaise d'escalade la plus proche qui se trouve à environ 12km sur la photo elle se trouve en haut de la Coline qui se trouve derrière mon vélo...environ...
Après une demi heure de vélo et 1h de marche à coté du vélo, car pas de chance pour nous, ça montait drôlement, et sans vitesses ce n'est pas drôle du tout!





Nous arrivons donc à notre falaise bien méritée, une falaise pas si facile puisque la voie la plus simple est du 6a+,  dur dur pour une reprise....


















...et en plus c'est uniquement du dévers...














Nous ne sommes pas restés seuls très longtemps, après quelques minutes 4 norvégiens nous ont rejoint, il s'agissait d'un des équipeurs de la falaise, qui nous a donc conseillé les voies les plus faciles, ils nous ont également laissé leurs cordes dans certaines voies afin que nous puissions les essayer...décidément l'esprit escalade est le même partout à travers le monde!














La plupart de nos performances ce sont donc réalisées en moulinette, me voici dans un très beau 6b style montagne (c'est en dévers même si la photo n'en donne pas l’impression).











La pluie, ainsi que le fait qu'on ait écumé toutes les voies dans le 6, nous a fait rentrer plus tôt que prévu. La descente en vélo était un régal !
Puis nous sommes arrivés au niveau de l'aéroport de Notodden, ici c'est comme les trains chez nous...la route traverse la piste d’atterrissage ! non non, ce n'est pas une blague.
Ici, je fais du "jhujhu de langen darem" sur la piste....une première!

...et tout à coup... "driiiiiiiii" le signal, un avions allait décoller, j'ai disparu de la piste plus vite que jamais, juste avant que les barrières ne se ferment...
ça arrive beaucoup plus vite qu'un train ses machins là !
conclusion: le vélo est bien plus dangereux que l'escalade !

Magic Norway !

La Norvège est un pays cher, et pourtant....tout ce que vous verrez sur cette page à été trouvé...



























video

Pour l'histoire du costume, il a aussi été trouvé dans une poubelle juste en bas de chez nous, en remontant, on vois sortir de la poubelle un gros sac avec plein de vêtements...Mathilde trouvera une doudoune, et moi des chaussures en cuir et un costume traditionnel norvégien 3 pièces avec foulard...qui d'après nos renseignements vaudrait 10 000 couronnes..soit 1300€...nous allons surement essayer de le revendre puisque c'est un taille XXL.

Les cours

Rebonjour à tous, je pense que depuis le début de notre blog, on a pas consacré assez de temps au cours, vous pensez surement qu'on ne glande rien ici, et bien sachez que c'est totalement faux! La semaine dernière par exemple entre les cours de Norvégiens (ou nous chantons) et les cours de "ballbasis" (ou l'on apprend tout les jeux possibles avec une balle, nous avions aussi "playing" ( ou nous allons en foret jouer a la gamelle, a cache cache, et plein d'autres jeux de parcours en foret). Nous passons beaucoup de temps à organiser les "trip", il s'agit là de partir quelques jours dans la nature avec ou sans professeur.
La semaine dernière, nous sommes donc partit encadrer des enfants durant deux jours en "pleine nature".Il faut quand même pour être honnête vous dire qu'on nous à amenés là en bus par des pistes... nous avons un peu honte, mais ce n’était pas de tout repos on à du marcher bien 143 mètres!








Le but de notre présence là bas, était à la fois un premier contact avec les enfants, et les professeurs d'une école dans laquelle nous effectuerons des stages durant l'année, de les faire parler anglais, et de les aider dans leurs première sortie en "outdoor" de l'année. Nous devions donc les aider à faire à manger, à monter les lavos (dit "lavou") les grosses tentes vertes, d'aller installer des filets de pêche dans le lac...





Pour ce qui est du repas, c’était des sortes de papillotes, avec beaucoup de beurre, des légumes, de la saucisse et des épices (nous avons pu percer le secret de leurs recette, car Mathilde était dans le groupe cuisine).










La nuit à été fraîche, -2°C ou -3°C, le matin tout était gelé...ici l'été à fait place à l'automne qui laissera je pense très vite sa place à l'hiver.


















Notre petit déjeuné à été perturbé par l'odeur peu habituelle d'ail, d’oignon, de lard et de flageolets, on appelle sa le choc de cultures, les tchèques et le slovaque aiment manger du sorte de cassoulet le matin...et sa le fait rire en plus!









Apres on ne peut pas dire qu'ils aient bonne mine, ( vous pouvez voir dans leurs poelle leurs plâtrée de cassoulet!













Voici notre petite barque de pêche...















Jan s’entraîne pour devenir gondolier...un de ses rêves les plus secrets.
dans le fond sur le lac vous pouvez apercevoir une bouée rouge, c'est ce qui indique la place d'un de nos 8 filets.

















Il est temps d'aller chercher le poisson!
Les étudiants Erasmus avaient placés 4 filets, et les enfants et les professeurs norvégiens 4 également, nous allons voir qui aura attrapé le plus de truites!
Alors moi je suis le gars qui évacue l'eau du bateau avec un petit sceau...mais j'ai par la suite pris du grade, et j'ai été à la manœuvre et au filets!








Bredouille...ou plutôt broucouille comme on dit dans le bouchonnois.













Nous reviendrons avec les quatre filets, mais sans aucun poisson, les filets norvégiens auront eux attrapés 8 belles truites... hasard ou savoir faire ?
Hasard ! Ok ?











Le Beurre sera ici aussi cuit avec quelques truites...maintenant nous connaissons la cause principale de l'obésité des jeunes norvégiens: le beurre...des plus vieux: l'alcool.










































Voici la groupe dans le bus au retour du séjour, comme vous pouvez le voir sa n'a pas été facile pour tout le monde...on retrouve bien sur les deux tchèques et le slovaque à deux doigts de vomir, ils nous ont par la suite avoués que le cassoulet au petit déjeuné était une erreur.

samedi 18 septembre 2010

Seljord

On est rentrés de notre séjour le jeudi matin à 6h33 juste a l'heure pour etre en cours, et l'après midi, nous avons bien sur profité du coffee hour (free waffles).
Oui..donc en fait on fait des jeux de société en mangeant des gauffres...elle est pas belle la vie ?









Samedi, nous sommes partit faire une petite excursion à Seljord, qui est à 60km de Notodden, là bas nous sommes partit voir une grande exposition de la vie traditionnelle norvégienne avec des produits du terroir. Enfin sa c’était ce qui était dit pour attirer les foules, en réalité, c'est un sorte de grand marché payant....oui imaginez le marché de mirepoix, mais en 10 fois plus grand et 20€ l'entrée....heureusement moi j'ai sauté au dessus des barrières, et Mathilde s'est faite passée pour une moins de 15 ans ...du coup pour deux nous avons payé uniquement 50 kr soit environ 7€.
Les produits du terroir étaient bons...nous avons gouté toute sorte de saucissons, de poissons...etc. Notre entrée était largement remboursée.












Nous avons pus voir les costumes traditionnels...














Le lancé de fer à cheval...un jeu à importer en France, donc il s'agit de lancer les fer a cheval sur une barre en fer plantée dans le sol, et plus on se rapproche de la barre, plus on a de points.
( pour Lucas, on peut peut être organiser le lancer de fer à cheval contré...une variante)












Il y avait aussi une fête foraine, ou nous avons bavé pendant quelques minutes devant les toblerones géants...













Et pour finir cette belle journée pluvieuse, nous nous sommes offert un bon pan cake ! servit par une charmante norvégienne...















Le weekend nous avons fait la chasse au champignons, qui n'ont pas eu de chance puisque nous avons ramassé une belle poche de giroles, quelques cèpes et à notre grande surprise des trompettes de la mort!
Nous préparons les réserves pour l'hivers.

dimanche 12 septembre 2010

Stavanger: Preikestolen - Kjeragbolten

Vendredi 3 septembre : on s'est laissé toute la journée pour préparer (sacs, pain, quiche..) et enfin se décider à prendre les billets de train direction STAVANGER, ça nous a permis d'aller acheter à manger sinon on aller partir qu'avec des pâtes pour les matins/midis/soirs. On avait le train à 17h. On part à 16h pour avoir le temps d'y aller. Silvio a la bonne idée de prendre un "raccourci" qui nous fait arriver que 10 min en avance à l'ancienne gare. Là, on s'est dit : "à ouf c'est bon!", jusqu'à ce que l'on voit un train un train qui continu alors que Notodden était le terminus "?". Faut dire que la moisissure sur les rails nous avait déjà fait réfléchir. Du coup on a 5 min pour faire 500m en courant sur la nationale. Finalement, ouf on arrive à prendre le train direction Nordagutu, train au gasoil, 20 min pour 15 Kr, c'est correct. A Nordagutu, comme on se débrouille toujours très bien, on a 1h20 d'attente.
Là on fait connaissance avec le gardien de la gare, passionné de train, qui nous partage sa passion sur l'évolution du train de Notodden. On rencontre aussi un mec bizarre qui a  été 3 fois à Louldeus (Lourdes). Le train arrive avec 30 min de retard, on est pas trop dépaysé. Mais bon le gardien de la gare nous rassure en nous disant que c'est le premier retard de la journée.
Et là, on se rend bien  compte de l'évolution des trains, car on passe du train à mazout, au beau train futuriste, avec des jeux pour les enfants, télé, intérieur érable.. 10 min, 35 Kr (normal, il est beaucoup plus classe).
Arrivée à Bo, 19h30, prochain train à 1h11 pour Stavanger (planning Mathilde/Silvio, mais bon on s'en sort pas cher. On a plus de temps que d'argent). On mange notre quiche et nos restes de tarte aux myrtilles dans une petites gare pleines de charmes, avec la musique dehors des gros bofs biensûr (tunning). La gare devait fermée à 21h40, finalement on est resté dormir sur les bancs jusqu'à 1h. Le train arrive, on avait pris siège inclinable, c'est pas la SNCF de chez nous, ils nous donnent un plaid, un coussin gonflable, un masque pour dormir et des boules-quiesses, qu'on emporte avec nous. 
Silvio a déroulé le store comme du papier toilette, environ 5m, pour essayer de comprendre comment ça se re-enroule.. mais en vain.. On se réveil vers Egersund, ça a l'air un bel endroit, à voir pour notre prochain trajet. 




On arrive à Stavanger à 7h, direction l'embarquement des ferries. Ferry Stavanger-Tau à 8h. Tu peux payer mais ils ne contrôlent pas, nous on a payé parce qu'on ne savait pas. On arrive à 8h35 à Tau, et on prend un bus pour aller au départ de Preikestolen. 
C'est partit pour l'aventure, il fait grand beau. 








En 1h30 on arrive au Preikestolen, au pas de course avec nos gros sacs. Il n'y a pas trop de monde, c'est très beau. GRANDIOSE !!! (décidasse a Wannes) On profite du beau paysage pendant 2 heures et on guette pour voir si les autres erasmus arrivent, mais on apprend plus tard qu'ils sont arrivés vers 15h alors qu'on est partit vers 13h..
Il commence à y avoir full sur le carré, on tchèque l'heure et on part pour la grande suite.. 


Après une heure de marche on croise des Norvégiens qui nous confirment la présence d'un petit refuge GRATUIT,(ou payant si on en a envie), où on espère passer la nuit.                                           
Après avoir rencontré plusieurs lacs et ramassé plus d'1Kg de chanterelles et de pieds de moutons (champignons), on arrive enfin au beau petit refuge de Bakken où on peut dormir à bien 20 personnes dans des lits douillets. On cuisine nos champignons sans huiles mais avec des herbes et des morceaux de terre qui croquent sous la dent.On prend de l'eau dans une sorte de "grosse flaque", avec des petites bébettes dedans, qui nous servira pour les pâtes et le thé. Après un repas pas très satisfaisant, on décide d'aller au lit. 
Avant d'aller au lit, on décide de pendre les sacs de bouffe au plafond, car on suspecte la présence de souris. 













On s'offre une petite grasse matinée jusqu’à 8h30, et là en nous levant, une vision d'horreur, mon coussin gonflable à été grignoté pendant la nuit. Après avoir pleuré pendant un bon bout de temps, Mathilde me propose le sien. De toute façon on en aura d'autres au retour!








Nous continuons notre petite randonnée nous quittons les hauteurs pour nous rapprocher du bord du Fjord. On sait maintenant ce que présentent les sortes de rails sur la carte, ce sont des lignes de haute tension, qui vont comme de par hasard emprunter un peu trop longtemps la même vallée que nous.








Nous arrivons à Songesand petit village de deux maisons et demi, de là, on emprunte une petite route pour 6km puis on la délaisse pour un chemin de terre que l'on va suivre pendant environ 3 à4 km. c'est là qu'on découvre plein de petits animaux morts genre hamster que l'on appellera par la suite de "hiii"..vous comprendrez pourquoi....







On arrive au second petit refuge en bois de Songedal, magnifique, Mathilde me dit que sa lui rappelle la maison des 3 petits ours....












Et un peu plus loin, (pour l'odeur) nous trouvons les toilettes royales comme on aimerais en avoir chez nous. On décidasse cette photos à nos parents (Odile, Frank, Claude, Pierre), on espère trouver ce genre de toilettes chez nous en revenant ! 
















On s'installera un peu plus loin au bord de l'eau pour manger paisiblement au bruit des clapotis, quand soudain un énorme retentissement nous fait lever la tête et la moitié de la falaise s'écroule sur nous. (la peur a peut être exagéré légèrement l'évènement), donc on vois un gros bloc de la taille d'une voiture (c'est vrai!) dévaler la falaise à toute vitesse en rebondissant, par chance il s’arrête sur une grosse vire, mais d'autres blocs impactent sur là falaise et finissent en bas explosés en mille morceaux. Du coup, on décide de reprendre la route. On va suivre un sentier peu pratiqué, mais bien aménagé ou on croisera quelques maisons de rêve.              

Il est 16 heures, on arrive dans un endroit idéal pour camper (un coup de coeur comme on dit chez les Chris). Un plat avec un bon matelas en bruyère et un petit lac. On se lave rapidement car elle n'est pas bien chaude, on mange et on va se coucher.









Jour 2 (dimanche) : levé 6 heures départ 7 heures, comme vous pouvez le voir, il fait bien frais. On voulait arriver à Lysebotn le plutôt possible pour avoir le temps de faire le Kjeragbolten (ils ont des noms sympa dans ce pays). Au bout d'une heure de randonnée on arrive sur une route aussi grande que celle pour descendre à Bernadas, que l'on suivra pendant 10km environ.






On découvre enfin des petits "hiii" vivants...on vous laisse contempler ces petits monstres:  video


On continue notre randonnée et là, c'est le drame, je me met à saigner  le vent frais sera tenu pour responsable. On fera donc beaucoup de pauses pour manger du chocolat, du thé sucré pour que je reprenne des forces (Mathilde a peur de me revoir tomber dans les pommes comme au don du sang). Deux heures plus tard, mon nez s’arrête enfin de couler. (faut dire que je choisit mes endroits pour saigner du nez quand même, vue sur le fjord et en face quelques part ce trouve le kjeragbolten.)



On arrive plus tôt que prévu à Lysebotn (environ 11h45). Le soleil éclaire enfin le village, on peut dire que c'est encaissé, avec des falaises de 600m de chaque côté. On mange en face du Lysefjord.
Et là, 29 lacets et 640 m de dénivelé nous attendent. (on a jamais pensé le faire à pied, sauf peut-être Mathilde qui était partie pour.) On fait du stop, 1ère voiture au 1er lacet, on est pris. Ils nous disent qu'ils n'y a pas de places, on leur dit si, et c'est parti. (c'étaient 2 base-jumpers un peu tarés).


On arrive au nid de l'aigle (cafétéria au départ du Kjeragbolten). On commence à marcher vers le Kjerag, il y a beaucoup de vent, la grisaille arrive, on est un peu fatigué.











Au 1er lac on s'arrette, on goûte. On décide d'en rester là, il y a trop de vent, et l'endroit si prête bien même s'il y a pas mal de vent. On plante la tente. Silvio commence à monter un muer pour nous protéger du vent, il est 16h... Et la, devinez qui s'est que l'on croise... 3 étudiantes erasmus : Amaia, Elena et Caroline. On papote, et on les laisse continuer leur chemin, elles ont de la route à faire pour rentrer à Notodden.





On mange à l'heure norvégienne. On va se coucher à 18h, encore plus tôt que d'habitude. On s'entraîne pour l'hiver !!
Notre tente réussi avec succès l'épreuve du vent, ça nous rappelle la corse, avec des très grosses rafales.
Au petit matin, 8h (nuit de 14h), on a du vent encore plus fort et de la "drache" comme on dit dans le chnord.



On laisse la tente sur place avec nos affaires, on renfonce les piquets et on marche, dans un vent à rendre fou, vers le Kjerag.

  video
On rencontre un petit "hii", qui lui arrive à se protéger du vent en se cachant sous un kairn. Il a de la chance, là-bas il y en a pleins, c'est comme un labyrinthe de kairns. 











Après 1h15 de randonnée sportive, le caillou tant attendu est devant nos yeux. On prend des photos. Pas possible de se mettre debout, il a trop de vent, avec des bourrasques. On prend en photo 2 hollandais et Silvio les aide à monter sur le caillou.


On redescend, luttant contre le vent. On retrouve notre tente qui est toujours là. On mange quelque chose de chaud, on remballe, et on retourne au nid d'aigle.
On voit passer nos potes hollandais en voiture. On les rate. Alors on commence à descendre à pied, et on les retrouve 100m plus bas, coincés par un camion chargeant des brebis.







Ils nous prennent et nous descendent à Lysebotn et nous conseille la douche dans leu camping : 10 kr, 6min d'eau chaude. ça suffit pour nous deux !
A 15h30 il y a un ferry vers Lauvik. On hésite à le prendre pour visiter un autre village et couper le trajet en 2 pour rentrer à Stavanger.








A 15h30 le ferry arrive, mais cela revient plus cher de couper le trajet en 2. On reste à Lysebotn et on attend le ferry du lendemain à 7h20 pour Stavanger.
Pour se donner du courage à attendre le prochain ferry, on s'offre un snickers et un muffin aux myrtilles, pour 50 kr tout de même !







Mathilde m'avait garanti qu'il n'y avait pas de vent en bas, à Lysebotn, mais c'est raté. Heureusement, on scouate un beau garage en bois aménagé pour les touristes peut-être, où on vous écrit nos belles aventures.










Voila donc notre randonnée en noir. Les refuges sont représentés par des petites maisons rouges, la tente par un triangle rouge. Les étoiles vertes sont au niveau des deux lieux principaux. Le parcours en violet représente  ce que l'on a fait en stop.

Mercredi 8 septembre à 7h20 nous avons pris le ferry pour rentrer à Stavanger, en passant devant le Kjeragbolten et le Preikestolen.
Vous pouvez d'ailleurs voir sur cette photo au loin, un petit point entre 2 falaises, et oui c'est bien le kjeragbolten !!








Et là vous pouvez reconnaitre le Preikestolen vu d'en bas. 











































Cette petite promenade en bateau dans le Lysefjord nous amènera tout droit à Stavanger en 1h30. On doit vous l'avouer, on se rend compte qu'on est pas vraiment fait pour les villes...ou peut être que les villes que l'on visite ne sont pas vraiment faites pour nous...quoi qu'il en soit, nous nous sommes ennuyés sévèrement à Stavanger.
Notre bateau nous y a déposé à 9heures et nous avions le train à 22h...de quoi visiter, le problème c'est qu'il n'y a qu'un bel endroit que l'on a trouvé dans cette ville, ce sont des petites maisons blanches tout a fait traditionnelles, qui peuvent faire penser à un San Francisco en miniature (dixit le Routard).
On vous laisse juger par vous même...(nous avons bien sur pris uniquement les plus belles photos de la ville, vous vous direz donc que c'est une belle ville, c'est vrai on doit pouvoir la visiter sans s'ennuyer pendant 3heures....mais après.....)


video

Pour finir nous avons donc biens pris le train à 22h20, nous avons bien sur récupérés le kit cadeau :-) et nous sommes arrivés à 6h33 à Notodden, et nous étions comme tout élève sérieux en cours à 8h15 :D